Le triton alpestre

NOM VERNACULAIRE : TRITON ALPESTRE
NOM SCIENTIFIQUE : Triturus (Mesotriton) alpestris
ORDRE : Batraciens
FAMILLE : Urodèles sous branche des salamandridés
TAILLE : Femelle de 100 à 110mm, maxi 120 mm, mâle de 80 à 95mm, maxi 100mm
REPARTITION : Toute la zone située au nord de la loire, de la bretagne nord au sud des alpes avec une présence dans le massif central.
HABITAT : Eaux douces stagnantes, mares, abreuvoirs à bétail dans les pâturages, lacs de montagne (sans truites).
le triton alpestre, triturus alpestris


Description

Tête plus longue que large, corps trapu de section subquadrangulaire chez le mâle, queue aplatie latéralement, peau lisse ou finement granulée, surtout en phase terrestre. Le mâle en livrée de noce est sans doute le triton le plus coloré et le plus patriote de nos tritons : dos gris ardoise surmonté d'une crête basse blanchâtre ponctuée régulierement de noir, flancs montrant de petites tâches noires sur un fond blanc et soulignés d'une bande bleu ciel du plus bel effet ; la face ventrale est orangée vif virant au jaune ou au rouge selon la souche de population.

La femelle présente une robe gris verdâtre mais avec de nombreuses marbrures noires plus ou moins prononcées, pas de flancs blancs ni de bande bleu ciel mais présence toujours du ventre orange vif sans tâches qui reste le meilleur moyen d'identification de l'espèce.

En phase terrestre, il est impossible de distinguer le mâle de la femelle, les deux robes allant du gris noir au marron mais toujours avec le ventre orange vif sans tâches.



Mode de vie

Le triton alpestre est très aquatique : dès février, voire janvier il regagne les mares, étangs et lacs des collines et montagnes où il monte jusqu à 3000 m. Après la periode de reproduction qui se termine fin mai, il retourne à terre mais demeure près de l'eau où il retourne parfois à l'automne. En captivité, il a plutôt tendance à mener une vie aquatique. Dans sa phase terrestre, j ai souvent découvert des tritons sous les grosses pierres, dans les souches, sous les billes de bois en forêt... en tout cas toujours à l'ombre. Dans mon jardin , ils passent leurs quartiers d'été sous des vieilles tuiles plates entassées et au pied des massifs d'hortentias.



Régime alimentaire

Le triton alpestre est exclusivement prédateur. A l'état larvaire, il est toujours en quête de nourriture contrairement aux têtards de grenouille par exemple. Les micro organismes d'abord et ensuite des proies plus proportionnelles à la taille de la larve (vers de vase, daphnies, cyclops) constituent l'essentiel de sa nourriture. Les larves de moustiques n'occupant pas la même niche écologique sont plutôt la proie des larves de tritons crêtés ou marbrés.

EN PHASE AQUATIQUE, l'adulte se nourrit continuellement avec un comportement prédateur comportant une approche orientée par la vue et l' odorat. Une proie peu mobile comme une limace tombée à l'eau est soumise a un examen olfactif qui permet de déterminer si elle est comestible ou non. Oeufs de batraciens (surtout ceux de grenouilles rousses), larves d'éphémères, de chironomes, gammares, aselles (ils adorent) vers rouges de berge ou de terreau font partie de l'essentiel de leur menu. Un comportement cannibale est également observé dans le sens adulte/larve. Les insectes qui tombent à la surface de l'eau sont capturés selon un comportement particulier d'affut par flottaison ou par gobage.

EN PHASE TERRESTRE, notre triton va défendre le jardinier contre les petites limaces et les chenilles. La plupart des arthropodes, vers, larves de coléoptères sont au menu quotidien de notre protégé. Personnellement je n'ai pratiquement pas de petites limaces dans mon jardin depuis que les tritons ont colonisé mon bassin.



La reproduction

Comme toutes les autres espèces de triton, la reproduction est une affaire de séduction. Une fois n'est pas coutume, c'est le mâle qui s'y colle et ayant revêtu son plus bel habit de noce, notre french lover n'aura qu'une idée en tête, séduire le plus grand nombre de femelles et les inviter à le suivre...

Pour des etreintes torrides ? Que nenni, notre séducteur ne fait qu'allumer par des mouvements pagayés de sa queue plate deployée en étendard ou oriflamme, il va en fait envoyer des phéromones (parfum d'amour) qui vont pousser la femelle à le suivre en ligne. L'orsqu il a atteint son but, il va deposer sur le sable un spermatophore que la femelle va recueillir avec son cloaque.

Pour la femelle, c'est là que le travail commence. Elle va s'approcher des plantes oxygénantes proches de la surface pour pondre jusqu'à près de 200 oeufs qu'elle va dissimuler individuellement en repliant chaque feuille sur elle même avec ses pattes arrières.



La larve

Elle ne s'appellera pas têtard mais larve de triton. 10 a 15 jours après la ponte, la larve n'aura aucune patte à la naissance mais des branchies plumeuses extérieures et se metamorphosera 2 mois plus tard pour passer à une vie terrestre et ne regagnera l'eau que trois ans plus tard à l'age de la maturité sexuelle.

Oui mais...ce qui fait le charme du triton c'est que notre séducteur est parfois atteint du syndrome de PETER PAN et donc refuse de grandir !!!! Ce phénomene appelé NEOTENIE consiste à refuser de passer le cap de la métamorphose, continuer à mener une vie aquatique et à respirer avec des branchies, rester à l eau, continuer à grandir et même se reproduire sans passer au stade adulte.




le triton alpestre, triturus alpestris le triton alpestre, triturus alpestris le triton alpestre, triturus alpestris le triton alpestre, triturus alpestris
Triturus alpestris femelle en train de pondre Couple en parade nuptiale Triturus alpestris mâle Ventre orangé, flancs tâchetés de noir


Texte et photos - Alpestris91


Réagir sur cet article dans le forum.



Toutes reproductions, mêmes partielles, interdites sans autorisation écrite de son auteur.
Copyright © 2005-2013 Nature Bassin ® Canard.wc. Tous droits réservés.